Actualités

Formation des chefs traditionnels de la région d’Agadez sur les questions de population et développement, la santé de la reproduction et la planification familiale

1 January 2016

Après leurs collègues de Zinder, les Chefs traditionnels de la région d’Agadez recommandent au Gouvernement de faire adopter un texte de loi pour réglementer l’âge au premier mariage des filles

L’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN) a organisé, du 19 au 20 juin 2007 à Agadez, une formation à l’intention de ses membres de ladite région, sur les questions de population et développement, Santé de la Reproduction et planification familiale.

La formation intervient dans un contexte national marqué par une croissance démographique accélérée de 3,3% (Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGP/H 2001). 
Cette forte croissance démographique a amené le Gouvernement à adopter le 13 Février 2007, la Déclaration du Gouvernement en matière de Politique de Population (DGPP) qui met l’accent sur un changement de mentalité et de comportements reproductifs responsables, afin d’améliorer l’utilisation de la contraception, réduire les mariages précoces, favoriser l’accès à des services de qualité en Santé de la Reproduction.

Après les chefs traditionnels des régions de Maradi et Zinder, ce fût 15 chefs de cantons et de groupement sur les 19 programmés de la région d’Agadez qui bénéficient de cette formation.

L’ouverture de l’atelier a été présidée par Monsieur le Gouverneur de la Région d’Agadez, Monsieur Abba Mallan Boukar en présence du sultan d’Agadez, Président de l’Association des Chefs Traditionnels du Niger (ACTN).
Dans son intervention, le Gouverneur de la région d’Agadez a souligné que les chefs traditionnels doivent mettre à profit la connaissance des réalités socioculturelles dont ils jouissent, pour œuvrer aux côtés du Gouvernement dans la conscientisation, l’information, l’éducation des populations sur les questions de population et développement.

Les différents exposés des experts sur des thématiques relatives à la situation démographique du Niger de 1960 à 2007, la croissance démographique et les conflits fonciers, la Déclaration du Gouvernement en matière de politique de Population, la contribution de la santé de la reproduction et de la planification familiale dans la maîtrise de la forte croissance démographique au Niger, les conséquences de la précocité du mariage précoce sur la santé des femmes, et les outils et technique de communication et plaidoyer sur les questions de population et développement ont donné l’occasion aux chefs traditionnels de la région d’Agadez d’être outillés pour entreprendre des actions de sensibilisation de leurs populations.

A l’issue de leurs travaux, les chefs traditionnels de la région de Zinder ont formulé les recommandations suivantes :

A l’endroit du Gouvernement

• d’associer étroitement les chefs traditionnels dans la diffusion de la nouvelle Déclaration du Gouvernement en matière de Politique de Population ;

• d’accélérer la validation et la mise en œuvre du plan stratégique de sécurisation des produits en santé de la reproduction ;

• faire prendre toutes les disposition utiles en vue de réglementer l’âge au premier mariage des filles, afin d’améliorer la santé maternelle et infantile et contribuer au ralentissement de la croissance démographique au Niger.

A l’endroit du Fonds des Nations Unies pour la Population

• Renforcer et formaliser le partenariat avec l’Association des Chefs Traditionnels du Niger, en vue de soutenir ses actions de sensibilisation sur les interrelations population et développement, les questions relatives à la santé de la reproduction et la planification familiale.