Parceque tout le monde compte
Search
AccueilRegions et Pays Afrique Sub-SahariennePlan du site
UNFPAProgrammeProjetsNewsPublicationsCIPDLiens
ACCUEIL:


Niamey, 06 février 2013
10EME EDITION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE TOLERANCE ZERO AUX MGF/E
TOLERANCE ZERO AUX MUTILATIONS GENITALES FEMININES/ EXCISION A L'HORIZON 2015 AU NIGER


Le Niger s'est joint au reste du monde pour célébrer, la 10ème édition de la journée internationale de tolérance zéro aux mutilations génitales féminines. L'objectif est de faire cesser totalement cette pratique. Le mot d'ordre est ''tolérance zéro en 2015''. Cette année, le thème retenu est '' Traduire la Résolution: Intensification de l'action mondiale visant à éliminer les Mutilations Génitales Féminines de l'Assemblée Générale des Nations Unies en actes concrets'', afin d'accélérer l'atteinte de la Tolérance Zéro aux MGF/E''.

C'est le secrétaire général du Ministère de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, M. Souleymane Issoufou, qui a présidé, au Palais des Congrès de Niamey, l'ouverture des travaux de cette journée en présence de la représentante de l'UNFPA au Niger, Mme Monique Clesca, et de l'ensemble des organisations intervenant dans la lutte contre cette pratique néfaste à la santé des femmes.

Le Secrétaire Général du Ministère de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l'Enfant, M. Souleymane Issoufou, a indiqué que des efforts ont été consentis par l'Etat et ses partenaires pour que cette pratique soit carrément laissée aux oubliettes. Toutefois, on continue à observer des poches de résistance dans les régions de Tillabéry, Niamey et Diffa. Cette situation, a-t-il dit, nous interpelle tous et recommande de redoubler les efforts pour parvenir à l'idéal qui est tolérance zéro aux mutilations génitales féminines à l'horizon 2015.

La vice-présidente du Comité National de lutte contre les Pratiques traditionnelles néfastes (CONIPRAT), Mme Djataou, a rendu un vibrant hommage aux autorités nigériennes pour leur engagement, dès les premières heures, de ce processus qui vise à éliminer la pratique des mutilations génitales féminines dans notre pays. Ainsi, l'adoption de la résolution par l'Assemblée Générale des Nations Unies se justifie parce que les MGF constituent une forme de violence irréversible et irréparable qui porte atteinte aux droits fondamentaux des femmes et des filles. La pratique de l'excision touche aujourd'hui entre cent et cent quarante millions des filles et de femmes partout dans le monde. Chaque, année trois millions de filles dans le monde sont exposées au risque de subir une mutilation génitale féminine.
Deux exposés ont été présentés au cours cette rencontre. Il s'agit d'une présentation de la résolution des Nations Unies sur les MGF/E et une autre sur les résultats d'Evaluation rapide sur les MGF/E commandité par UNFPA Niger.


haut

Fondo de Poblacion de las Nacionas Unidas RépertoireContactez-nousIndex du siteRechercheSiège de l'UNFPA
© 2002 Fonds des Nations Unies pour la population.
Tous droits réservés.
Clauses et conditions d'utilisation | Politique de confidentialité